LFP par

Vincent Labrune milite pour le passage à 18 clubs en L1 et L2 !

Commentaire(s)
Labrune milite pour le passage à 18 clubs

La Ligue 1 retrouvera-t-elle son format de 1997 à 2002, à savoir un championnat à 18 équipes ? C'est, du moins, l'envie de Vincent Labrune, le président de la LFP...

Depuis plusieurs mois maintenant et encore plus depuis le lancement de cette nouvelle saison, les clubs français se plaignent de l'enchaînement des rencontres. Les joueurs du PSG ou de l'OL ont, par exemple, disputé le Final-8 de la Ligue des Champions au mois d'août et la Ligue 1 dans la foulée, sans réelle pause pour recharger les batteries. Et les blessures s'enchaînent, à l'image des 11 joueurs parisiens à l'infirmerie.

Mais visiblement, Vincent Labrune, le nouveau président de la LFP, compte bien tirer "les enseignements de cette crise pour réinventer le modèle du football professionnel" en se penchant notamment sur "l'organisation des structures" mais aussi sur le "format des compétitions". C'est, du moins, ce qu'a annoncé, le dirigeant dans un entretien au Journal du Dimanche

La L1 à 18 clubs existait déjà entre 1997 et 2002 

Ainsi, l'ex-président de l'OM relance l'idée d'une Ligue 1 à 18 clubs, et pourrait étendre cette réduction à la Ligue 2 pour relancer la compétitivité du championnat. D'après L'Equipe, ce projet a visiblement été poussé par les grands clubs, qui voient l'opportunité de se partager plus de ressources financières. Supprimer deux équipes enlèverait ainsi quatre journées par saison et réduirait le nombre de matchs en semaine afin d'exposer, au mieux, la Ligue 1 le week-end. Les investisseurs auraient, enfin, moins de risque de descendre à l'échelon inférieur.

Les trentenaires et les plus âgés s'en souviennent, la Ligue 1 a déjà connu le passage à 18 clubs entre 1997 et 2002. Pour autant, cette période n'a pas forcément été bénéfique pour le championnat de France, puisque la compétitivité de la L1 en Europe n'a pas été renforcée. "Ce que nous traversons est l’occasion de repenser notre modèle. Il faut que nous trouvions le moyen de faire passer un cap aux plus gros clubs, par l’accroissement de leurs revenus. En même temps, il faut chercher à renforcer les plus petits et, par exemple, donner envie aux diffuseurs de miser davantage sur la Ligue 2. Nous devons redessiner le format de nos compétitions. C’est obligatoire, sinon nous mourrons d’ennui en matière de spectacle et d’épuisement en matière d’investissements" a prévenu Labrune. Le changement passera-t-il par le retour aux 18 clubs en L1 ?