MHSC par

Faire la moisson loin de la Mosson

Commentaire(s)

En difficulté à l'extérieur cette saison, le MHSC s'apprête à enchaîner deux matchs loin de ses bases qui devraient en dire davantage sur ses capacités à bien figurer en fin de saison.

Michel Der Zakarian n’est pas le plus sémillant des entraîneurs du championnat de France, mais ces derniers jours, il s'est montré particulièrement distant avec la presse. L’entraîneur montpelliérain a peu goûté ses lectures de la semaine dernière et a saisi l’occasion de le faire savoir, dimanche soir après la victoire sur l’ASSE (1-0). "Avant le match, on nous critiquait, on disait qu’on faisait une très mauvaise série... Allez demandez à Saint-Etienne s’ils ne font pas une mauvaise série !" Les Verts sont effectivement très mal en point, mais avant de les battre, la bande à Der Zak restait tout de même sur trois matchs sans victoire : un nul décevant devant Metz trois jours plus tôt (1-1), une correction à Paris (6-1) et surtout une élimination de la Coupe de France à Belfort (aux tirs au but) qui avait stoppé net son excellente dynamique enclenchée avant la trêve (cinq victoires d'affilée toutes compétitions confondues).

Cette victoire sur St-Etienne, en infériorité numérique pendant plus d’une mi-temps, a relancé la machine. Il faudra maintenant prendre le soin de la huiler pour éviter qu’elle ne s’enraye. Cela passera par des résultats à l’extérieur, mais c'est justement là que le bât blesse cette saison à Montpellier, cinquième pire équipe de Ligue 1 loin de ses bases. "À l’extérieur, on n’a pas cet engagement, cette intensité, cette grinta qu’on a pour aller marquer à la maison. Il y a trop de joueurs qui s’oublient par moments, plus à l’extérieur qu’à domicile...", reconnaît Der Zakarian, qui prépare deux déplacements de suite, ce vendredi à Monaco (20h45, 25e journée) et huit jours plus tard à Angers (26e journée), avant d’enchaîner avec trois matchs face à des concurrents directs (Strasbourg, Rennes et Marseille).

Le même nombre de points que la saison dernière au même stade

Une période charnière que Montpellier aborde avec une 5e place au classement et 37 unités au compteur, soit exactement le même bilan au même stade que la saison dernière, conclue à la 6e place. Pour faire au moins aussi bien et s’assurer, cette fois, une qualification européenne (les victoires de Strasbourg et Rennes dans les coupes nationales ne lui avaient pas permis de se qualifier en C3 l'an dernier), Gaëtan Laborde et ses coéquipiers devront aller prendre des points loin de leurs bases. "Pour être dans le bon wagon, il faut gagner des points à l’extérieur", abonde l’attaquant pailladin. "À domicile, on est bien, maintenant si on veut faire une belle et grande saison, les matchs à l’extérieur sont hyper importants."

Laborde avait justement été le principal artisan du seul succès glané à l’extérieur par le MHSC cette saison. C’était le 11 janvier dernier, à Amiens (1-2), grâce à un but et un passe décisive pour Andy Delort. À Monaco, l’ancien Bordelais devra faire sans son compère d’attaque habituel, meilleur buteur du club (9 réalisations), suspendu pour une accumulation de cartons jaunes. Mais Der Zakarian et ses hommes l’ont prouvé encore récemment, c’est dans la difficulté et quand on les attend le moins qu’ils répondent présents.